Avoir ou être…

J’ai les défauts de mes qualités…et les qualités de mes défauts !
C’est tellement vrai. Faut-il être gentil, ou avoir de la gentillesse ?
La PNL nous apprend que nous sommes associés ou dissociés de nos qualités ou de nos défauts.
Concrètement, en mode associé : « je suis gentil », veut dire que…je suis fondamentalement gentil.
Par contre en mode dissocié, j’ai de la gentillesse indique que je peux, selon mes propres désirs, utiliser la dose de gentillesse que j’estime adéquate.

Selon les principes de la PNL, il faudrait idéalement être associé à nos qualités et dissocié de nos défauts. Ainsi, on serait fondamentalement courageux (associé au courage) mais userions avec parcimonie de méchanceté (dissocié de « méchant »).

Ça semble évident. Sauf que, chaque qualité à son travers selon les circonstances.
Le courage, c’est bien. La témérité, ça l’est moins.

Pour ma part, je préfère penser qu’il vaut mieux être dissocié des qualités, comme des défauts.
User de nos ressources profondes en toute fluidité selon les circonstances et nos valeurs.

La subtilité de chaque instant…

La vie dans l’Instant Présent fait découvrir une richesse insoupçonnée. L’écoute active des ressentis physiques permet d’entendre les multiples facettes de nous-mêmes. Être à l’écoute de toutes nos voix nous permet de poser des choix justes. Ces choix seront alors assumés par l’ensemble de nos parts. Nous pouvons alors ressentir à quel point nous pouvons être alignés dans notre chemin de vie.
S’écouter réclame une forme de courage…qui devient rapidement une évidence.

Des thérapeutes à l’écoute de qui vous êtes

Réserver une consultation individuelle

RESERVER